Forêts

Evisa est une commune forestière. Les forêts mixtes marient des feuillus et des résineux, créant de véritables tableaux colorés en automne. Le maquis occupe les espaces en basse vallée. L’ancienneté de ces arbres et notamment des pins laricio exploités en futaies, forment des « forêts cathédrales » remarquables.

Les forêts d’Evisa sont les forêts d’Aitone, de Lindinosa et de Lonca. Elles s’étendent au-delà des limites communales entre 2000 m d’altitude et 400 m. Entre coupées par de nombreux vallons, elles donnent lieu à des paysages végétaux variés selon l’exposition et l’altitude, ponctués ci et là de massifs rocheux imposants.

Les forêts d’Evisa sont riches en pins laricio, sapins et hêtres et cela depuis plusieurs siècles comme en témoignent plusieurs écrits du XVIe siècle. Les pins laricio étaient à l’époque génoise d’une grande valeur commerciale, par la qualité du bois mais surtout par leur dimension exceptionnelle et la hauteur de leur tronc parfaitement droit et élancé, dépourvu de branches intermédiaires jusqu’à la partie sommitale. Cet arbre présentait donc des conditions parfaites pour la construction navale contrairement aux sapins. Les romains furent cependant les premiers à en faire cet usage.

Les hêtres étaient utilisés pour la fabrication des rames. La production de bois était telle qu’elle suffisait à l’époque génoise pour satisfaire ses besoins et aussi celles d’autres puissances. Il est évident que la forêt d’Aitone présentait des caractéristiques suffisamment intéressantes à l’époque pour faire l’objet d’une attention toute particulière par la République de Gênes.Le bois coupé et correctement préparé par des bûcherons spécialisés ; selon qu’il était destiné aux mâtures ou pas celui-ci était maintenus en fûts ou préparés en planches. Ensuite, il était transporté, non sans difficultés, jusqu’à la plage de Sagone, pour être acheminé par navires jusqu’à Gênes.

 

La forêt d’Aitone permettait aussi la production de goudron végétal, ou encore on y extrayait la résine (gemmage), qui une fois raffinée, permettait la production de poix et térébenthine. L’écorce servait pour faire des teintures.

Les archives démontrent que malgré la richesse de la forêt et son potentiel, les rudesses du climat, le difficile accès du site et les multiples réticences de la population locale à l’égard de la présence génoise et ses méthodes dans l’exploitation du bois, ne rendent pas rentable son exploitation. Le bilan de la gestion forestière génoise ne fut pas positive sur l’île avec une pression trop forte sur certaines espèces comme le chêne rouvre ou le sapin. A cela s’ajoute les pratiques pastorales et des défrichements excessifs qui ont également contribué sur certains sites de l’île à la modification et à l’appauvrissement définitif de la couverture végétale d’origine. Une fois la Corse cédée à la France (1768), la forêt est de nouveau exploitée. Les forêts sont ensuite partagées dès 1852 avec les accords Blondel, entre l’Etat et les communes.

La commune d’Evisa et la région (CTC) sont toutes deux propriétaires des principales forêts du territoire.
Si le bois de pins laricio constitue aujourd’hui ¾ des ventes de bois, sur la commune d’Evisa, l’exploitation reste modérée. Elle est exploitée par la CTC-ONF mais de manière très ponctuelle et ciblée à des fins commerciales. Cette exploitation reste donc modeste en volume par rapport à d’autres exploitations forestières de l’île. Ce choix stratégique permet le maintien et la reconstitution de l’écosystème sensible et riche des forêts mixtes.

La valeur patrimoniale de la forêt est d’autant plus grande que c’est un écosystème complexe qui abrite des espèces faunistiques et floristiques endémiques comme la sitelle corse. De cette richesse découlent différents classements de protection et de gestion environnementaux comme Natura 2000 pour citer le plus emblématique. La principale menace qui pèse aujourd’hui sur la forêt est l’incendie, menace qui s’aggrave avec un climat de plus en plus chaud et sec. D’où la nécessité de sensibiliser les usagers de cet espace.

 

La forêt est un espace multifonctionnel où s'entrecroisent de multiples enjeux : exploitation, conservation, loisirs... Evisa recherche avant tout, un accueil adapté des visiteurs et la protection active des habitats à pins lariciu.

Dernières nouvelles

Exposition « Forêts de Corse »

Du 21 au 24 Août salle des fêtes d'Evisa

Loto

Mercredi 16 Août 2017 à partir de 21 h salle des fêtes d'Evi

carte générale

CONTACT

Evisa, terre d'émotions

Point d'Accueil Touristique Capu Supranu

+33(0) 4 95 50 06 87

contact@evisa.fr